Pour donner suite à un courriel reçu il y a quelques semaines, j’ai décidé d’aborder le sujet des apprentissages en familles avec un enfant à besoins particuliers. Notez qu’il s’agit d’une réflexion basée sur mon vécu et ma situation familiale. Merci aux abonnés de l’infolettre qui ont pris le temps de me faire part de leurs commentaires après l’envoi de cette réflexion par courriel.

Pratiquer les apprentissages en famille avec un enfant à besoins particuliers n’est pas toujours facile. Est-ce que c’est différent de pratiquer les apprentissages en famille avec un enfant qui a un profil plus « typique »? Ma réponse super courte serait oui et non… et on pourrait aussi discuter longuement de la définition de profil typique, de ce que sont vraiment des besoins particuliers… Mais ça, c’est un autre sujet et j’utilise ces mots pour bien me faire comprendre.

Une réponse courte, mais un peu plus détaillée se résumerait à quelque chose comme: il y a un certain stress lié au fait de remplir nos obligations, suivre le programme, rendre nos comptes à la Direction de l’enseignement à la maison et respecter notre enfant et ses besoins. Il y a aussi certains besoins particuliers qui sont plus difficiles à vivre 24h/24, 7j/7, si on se dit les vraies affaires…

Pratiquer les apprentissages en famille nous permet de suivre le rythme de nos enfants, besoins particuliers ou non. Et nos enfants ont tous des rythmes différents. Différents des autres enfants, différents entre frères et soeurs, différents selon les domaines d’apprentissage et aussi, souvent, différents selon l’humeur de la journée. Et nous, nous pouvons tenter le plus possible de suivre ça!

Apprentissages en famille et enfant à besoins particuliers

Quand je dis que ça ne change pas grand-chose, c’est surtout parce que souvent, notre quotidien entier est déjà modifié par ces besoins. Ce qui se passe dans un contexte d’apprentissage en famille est donc simplement une continuité de ce quotidien. C’est ce même quotidien, en faisant des activités différentes… Un enfant qui est en opposition aux repas, pendant les sorties, à l’heure du bain, avec ses frères et soeurs… risque d’être également en opposition pendant la période prévue aux apprentissages. Je ne sais pas si vous comprenez? L’apprentissage en famille, c’est simplement une autre facette de ce quotidien…

Pour certains enfants ayant été retirés de leur milieu scolaire, l’apprentissage en famille peut venir réduire certaines difficultés si celles-ci étaient en lien avec le milieu scolaire.

S’il s’agit plutôt d’un trouble d’apprentissage; plusieurs parents réussissent aussi à faire des « miracles », ne serait-ce que parce que le ratio d’un adulte pour un enfant permet de mieux accompagner l’enfant dans ses apprentissages.

S’il s’agit d’un trouble neurologique ou d’un trouble de santé mentale, celui-ci ne va pas disparaitre… mais ça, vous le savez probablement déjà.

Je sais qu’au final, je ne réponds pas à 100 % à la question, mais j’ai une bonne raison : chaque enfant est différent, chaque famille est différente. J’espère tout de même que mes quelques pistes de réflexion et exemples vous aideront à mieux comprendre ce que ça change (ou pas) de pratiquer les apprentissages en famille avec un enfant à besoins particuliers.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *